Superficielle ? Vous avez dit superficielle ?

Barbie
Barbie est une fille superficielle ! (Crédit photo : Charles – Dollstuff.net)

Hiha, parmi les quelques réponses négatives formatées des maisons d’édition, le Dilettante m’a fait l’honneur de sa lettre de refus argumentée.

J’ai reçu ma réponse par e-mail, modernité oblige et aussi parce qu’il y a un correcteur d’orthographe intégré à la messagerie :

« Malgré un incipit prometteur, délicieusement ironique sur le monde du travail et la condition des femmes dans les entreprises, et des ouvertures de chapitres en général réussies, votre roman tombe vite dans une espèce de légèreté -voire de superficialité- qui exaspère. Les conversations entre Rachel et Sarah sont exclusivement centrées sur les hommes, les préoccupations de Sarah restent triviales et peu intéressantes et les références télévisuelles et vestimentaires se multiplient jusqu’à saturation : « Slim gris, derbies marrons, T-shirt à franges, perfecto, borsalino » (p11).

Laure Leblanc »

Avéré, à vrai dire, et assumé aussi. C’est ce que l’on appelle  la culture populaire, aussi antithétique que cette expression puisse paraitre, pour un membre de la caste des éditeurs Parisiens.

Alors, chers lecteurs, au risque de vous rappeler vos pires cauchemars de sujet du Bac, j’aimerais vous poser une question :

La littérature peut-elle être populaire ?

Publicités

4 réflexions sur “Superficielle ? Vous avez dit superficielle ?

  1. Même commentaire que Sandra, la littérature doit pouvoir garder la liberté d’être populaire (et devrait l’être la plupart du temps, même, selon), mais elle peut l’être tout en conservant sa qualité et sans être superficielle.
    Je ne juge pas l’œuvre en question, ne l’ayant pas lue. Mais si une maison d’édition fait l’honneur d’un refus argumenté et non d’un email de refus type, à mon sens cela vaut toujours le coup de se pencher un peu sur les critiques énoncées. Bon courage ! 😉

    • Ce n’est pas franchement ce que l’on pourrait qualifier d’honneur, puisque cette maison d’édition a batti sa réputation sur le fait qu’elle faisait des retours argumentés systématiques. Tous les commentaires sont toujours les bienvenus, je pense cependant que tout « artiste » doit savoir ne pas être trop influençable et trouver un juste milieu entre les efforts qu’il est prêt à consentir pour faire évoluer son travail et la limite à ne pas dépasser pour conserver son intégrité artistique. La plupart des grands artistes de ce monde est aussi de gros têtus et n’a jamais tenu compte de quelque critique que ce soit…
      Non que je ne prenne pour une artiste, je tiens cependant à mon intégrité créative 😉

      • Alors cette maison d’édition a une éthique qui me plaît bien. 🙂
        Là où tu as raison, c’est qu’il faut savoir se détacher des commentaires négatifs, ne pas les prendre personnellement, et savoir regarder son travail avec tendresse.
        En fait, ce que je disais, c’est juste qu’il faut réfléchir à la critique que t’a adressée cette maison d’édition. Si après réflexion approfondie et avoir pris du recul tu estimes que tu préfères garder ton texte tel quel parce que… n’importe la raison, c’est tout à fait légitime, en effet. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s