Saga familiale

 

En guise de tentative d’explication à ma barjitude galopante, j’aimerais vous raconter un épisode de ma vie particulièrement traumatisant.

Celui-ci me revient en mémoire à l’approche des fêtes, alors que je me balade au rayon musique d’un grand magasin.

Mes parents ont toujours été de grands amateurs de bonne musique. Je parle de soul, de R’n’b, de zouk, de jazz, avec, éventuellement un soupçon de pop. J’ai grandi dans une famille où l’on danse (même mal), on chante, on claque des doigts et on doudidi doudada de bon cœur. Ma mère cuisinait en trémoussant son postérieur sur du James Brown et le pas de danse de mon père était à peu prés le plus ridicule de la galaxy. Mais, j’ai cependant eu la chance d’être épargnée par les Johnny, Cloclo et autres Aznavour. Rien que d’en parler d’ailleurs, j’en ai la nausée. Que dieu m’en protège !

En dehors de la maison, les trajets en voiture étaient une autre occasion d’écouter de la vraie musique. Lorsque je me faisais conduire à l’école, je me réjouissais de ce petit intermède musical, ainsi que de me soustraire au bus scolaire bondé de fans de Lara Fabian et branché en continu sur NRJ.

Mais un jour, il s’est produit un drame qui restera à jamais gravé dans ma mémoire. Je devais avoir 19-20 ans et j’avais quitté le nid familial pour poursuivre mes études à Grenoble. Je rentrais tout de même tous les weekends. Ma maison, mes parents, leur musique, tout paraissait immuable et cela me rassurait. Un weekend, donc, j’emprunte la voiture de mon père pour aller faire quelques achats en ville. Avant même de mettre le contact, avec délectation, je parcours le vide poche à la recherche d’un bon CD pour accompagner mon trajet. Compil’ calme, compil’ pop. Je souris. Ce sont les deux compilations de musique de jeun’s que j’ai offert à mon père pour l’aider à se mettre à la page.

Mais soudain, là, dans le vide poche de mon papa, se trouve un troisième CD. Et c’est… C’est… Un CD de Yannick Noah. Un poignard me transperce le cœur, je suis sous le choc. Pourquoi ? Papa, mais pourquoi as-tu fais ça ?

Mon père et moi n’avons jamais parlé de cet épouvantable traumatisme et à ce jour encore, m’habitent incompréhension, honte et désarrois.

Je dédie ce post à tous les enfants de fans de Johnny, Sardou, Hélène Segara, ainsi qu’à toutes les générations de demain, dont les parents se sont emballés sur du Jul.

Puisse votre curatrice vous lire ce post. Paix à vos oreilles ❤

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s