Set the bird free

J’ai essayé d’écrire comme ça. Écrire comme eux, bien comme il faut, singer d’autres styles, changer le mien pour mieux répondre à leurs attentes. Ce qu’ils attendent de moi, de nous, d’un auteur.

J’ai pu, je pourrais. Je savais que je pouvais et je l’ai fait. Quelques lignes, quelques pages et le dégoût. La colère. La rage. Parce qu’à la fin je peux, mais je ne veux pas ! Ce n’est pas moi, ce n’est pas vrai, je déteste ça.

Écrire comme ça, comme une autre que moi, me travestir, me dissimuler. C’est si surfait, si vain que ça m’en donne la nausée. Je ne veux pas, je ne dois pas. Ce serait retirer tout son sens à l’écriture. Parce qu’écrire a un sens ? Non ! Écrire n’a pas de sens et cela doit rester ainsi. Je veux continuer à écrire des non-sens. Je ne veux pas mimer, feindre ou prétendre. Je veux que les choses restent comme elles sont. La main comme prolongement de ma psyché. Un câble directement relié à mes tripes. Moi. Véritable. Authentique. Moi et mon style. Trop simple, simpliste. Pas assez sophistiqué, basique. Vide de style mais empli de sens. De sang. Celui de la rage.

À prendre ou probablement à laisser.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s