Nouveau né

J’ai l’immense joie de vous annoncer la naissance de Crypte !

Il pèse 118 pages et a déjà le caractère cynique et l’esprit tordu de sa maman ♥

J’espère prochainement lui trouver une maison d’adoption. En attendant, je profite de ces moments de détente et de joie.

XOXO

Prune

Crypte

 

 

Pimp my writer

Vous avez un écrivain ? Son haleine est pâteuse, ses yeux cernés et son talent terne ?

Aujourd’hui, je vous explique comment pimper votre écrivain.

Pour qu’il ne ressemble plus à ça : Michel-Houellebecq

mais un peu plus à ça :

PP

1. Aérez-le

L’écrivain est une espèce taciturne, ayant tendance à préférer l’isolement et la solitude aux trépidations de la vie en société. Il reste donc le plus souvent enfermé chez lui et sort peu, ce qui est susceptible de lui conférer un teint grisâtre. Sortez votre écrivain, faites lui respirer le bon air de la campagne, voire poussez-le à pratiquer un sport de plein air. Soyez tenace ! Les premières fois ne seront pas aisées, l’écrivain possède une musculature ainsi qu’une capacité pulmonaire sous-développées. Il aura besoin de temps pour s’adapter, mais si vous persistez, vous constaterez de véritables bénéfices pour la santé et l’apparence de votre écrivain.

2. Offrez-lui un bon détartrage

L’hygiène de vie de l’écrivain, sa consommation excessive de café, de tabac, de sucreries… ont tendance à favoriser le développement de bactéries dans sa bouche. De plus, comme il passe la majeure partie de son temps reclus, il parle peu, ce qui contribue davantage encore à la fermentation buccodentaire. Le résultat : une dentition jaunie et une haleine proche de la fosse septique.

Mais ne vous inquiétez pas, un bon détartrage accompagné d’un blanchiment dentaire permettra de rendre à votre écrivain son sourire d’enfant.

blanchiment des dents

3. Prenez soin de son poil

Certaines espèces d’écrivain, surtout lorsqu’elles sont dotées du gène « Soley ka chofé » (le gène antillais ndlr), ont tendance à posséder un système pileux extrêmement revêche.

Si c’est le cas de votre écrivain, je vous recommande l’épilation au laser. Bien que parfois douloureuse (l’écrivain est aussi souvent une grosse chochotte) cette opération, si elle est répétée régulièrement, vous permettra de bénéficier d’un écrivain doux comme un bébé phoque.

pattes de chat
trouvé sur Mademoizelle.com

4. Et de son cheveu

Pour les raisons développées en point n°1, le cheveu de l’écrivain est bien souvent à l’agonie. L’absence d’entretien cumulée à une hygiène alimentaire piteuse produisent des effets directement visibles sur sa capillarité. En fonction du capital génétique de votre écrivain, cela peut se traduire par un cheveu totalement sec et dévitalisé ou au contraire, si gras qu’on pourrait faire des frites pour toute la Belgique. Pour ce point particulier, je vous recommande de prendre conseil auprès de votre coiffeur afin de définir avec lui le soin le plus approprié.

touffe de cheveux

5. Au besoin, maquillez-le

Vous avez suivi précautionneusement les quatre premiers points et votre écrivain est toujours passablement dégueulasse ?

Ne paniquez pas !

Il existe encore un recours : le maquillage.

Pour savoir comment exécuter parfaitement un maquillage-camouflage, je vous recommande les tutos d’Enjoy phoenix sur Youtube.

(Je vous conseille cependant d’éviter le masque à la cannelle).

 

10 Heures 10 fait son coming out.

Ce samedi 10.10 à 10h10 c’était le lancement de 10 heures 10.

Vous trouvez que ça fait beaucoup ? Et bien mon attachée de Presse, elle, ne compte plus que de 10 en 10 et n’allez pas lui dire qu’elle en fait trop, Monica est un synonyme de « trop ».

Vous connaissez mon gout pour l’humour et la dérision, et bien les gens que j’ai rencontrés ce samedi m’ont un peu coupé la chique.

Alors aujourd’hui, je ne vais pas être drôle, je m’en excuse par avance. Et si cet article est trop dégoulinant de bons sentiments pour vous, vous pourrez toujours lire un livre d’Éric Zémour juste derrière, histoire de rééquilibrer un peu.

Cette équipe, c’est ma team, la team 10h10.

Laissez-moi vous les présenter :

  • il y a Monica, mon attachée de presse, alias petit tourbillon (et encore je ne vous parle pas de son fils. Il arriverait à mettre chaos un télétubbies sous cocaïne en moins de temps qu’il n’en faut pour se faire un rail).
  • Rebecca Bonvin, la star de la journée, comédienne professionnelle qui se paye le luxe d’être drôle ET ravissante et qui ne fait pas du tout ses 57 ans (je déconne ! Rebecca)
  • Marc Juillard le photographe qui n’est sur aucune photo et qui pourtant sourit tout le temps
  • Maria, belle comme un cœur, douce comme un bonbon werther’s , bref adorable
  • Alex, le sosie de Justin Biiiiip (il n’aime pas qu’on lui dise), incroyablement mature pour un nouveau-né, bref un gendre idéal
  • Bruna, gentille, drôle, maline, le type de fille qu’on voudrait toute avoir comme amie
  • Carine, l’efficacité incarnée, qui sous ses airs de fille sérieuse est une comédienne au grand potentiel
  • Et Caro, la fille avec une très grande gueule, mais aussi et surtout un très grand cœur

Ma team, si j’étais Ludivine de Martigues, je vous dirais : « vous m’avez régalé ! »

Mais comme je suis Prune, de Bienne, je vous dis : « Merci infiniment, pour tout », on m’a rarement donné autant d’amour.

Crédit photo : Marc Juillard

Merci !

Bisou
Source : doucereflexion.tumblr.com

À vous tous : amis, amis d’amis ou heureux inconnus. Fan de la première heure ou septiques forcenés.

Merci à vous qui m’avez soutenu de quelque manière que ce soit, en achetant 10 heures 10, en assurant la promotion du livre auprès de vos amis, en vous faisant fournisseur officiel de ce roman ou plus simplement en partageant mes posts.

Le parcours d’une jeune écrivain comme celle que je suis est long, semé d’embuches et parfois source de perte de foi.

Alors quel que soit l’avenir de ce roman, des prochains ou le mien, le moment venu, je saurai me souvenir de chacun d’entre vous !

Aux frontières du réel

douze_travaux_asterix

Vendre sur Amazon, vous avez déjà vécu cette expérience déstabilisante ?

C’est une épreuve semblable à celle des 12 travaux d’Astérix. En France, cela revient à perdre sa carte de sécurité sociale et à devoir la faire renouveler. En Suisse, ce serait l’équivalent d’une demande de permis de séjour.

Dans ce genre de situation, il faut savoir s’absoudre de toute pensée logique, raisonnement ou autre bon sens.

Au risque de sévères séquelles psychologiques, au frontières du burnout, il faut tenter de garder son calme, respirer, ne pas penser, surtout ne pas penser.

Et, lorsqu’il est clair que n’importe quel moine bouddhiste aurait déjà insulté son interlocuteur, fracassé son téléphone et pleuré en implorant sa mère, je me suis contenté de « faire ma française ».

C’est dans ce type de situation, lorsqu’un type vous coupe la priorité à un rond point ou encore lorsqu’une rom vous prend en chasse pour vous lire les lignes de la main qu’être français révèle son intérêt.

Bien plus qu’une simple capacité de survie, dans ce contexte, être français est un super pouvoir.

Condescendance,

agressivité,

sens du mélodrame,

désinvolture,

mépris,

et sarcasme !

Sont autant de composantes qui, exploitées avec talent, permettent au français de terrasser son adversaire.

Dans mon cas, une amazone, originaire du Liechtenstein, parlant français avec un fort accent tunisien, se prénommant Sophie…

La française que je suis, a su rester digne pendant la bataille, bien qu’elle eu vacillé, bien que l’hystérie l’eut guetté, la Française a triomphé de l’amazone.

Le résultat est là : Achetez 10 Heures 10 sur Amazon !

(Oui je sais, c’est un peu déstabilisant comme chute, mais hey, je vous ai parlé de la capacité des Français à déstabiliser ;-))